Je marchais là toute seule voilà maintenant plus d'une heure .... Oui, une heure que j'étais sur le quai de la gare Montparnasse à Paris ! Paris que je vais bientôt quitter.

Que de soulagement ! Mais en même temps, qu'est ce qui m'arrive ? je ne comprends pas pourquoi j'ai cette boule au ventre ... comme un pressentiment ... je ne sais pas ... je ne sais plus ce que je veux... Encore perdue dans mes pensées, je m'égare et disparais ...

"Constance ! Constance ! ça fait 3 heures que je t'appelle..." me crie Etienne, mon meilleur ami.

Constance, Constance, c'est vrai que c'est comme cela que je me nomme. Mais ce prénom, c'est tellement pas moi ! Je n'ai vraiment pas une tête à m'appeler Constance ! Je pense réellement que personne n'a une tête à s'appeler Constance de toute façon !

"Quoi? Qu'est ce que tu me racontes là ?" dis-je avec la voix de kebla façon arnold et willy !

"Ben ouais, ton train va arriver et t'as même pas encore de livres ou des mag pour ton trajet ! t'es folle ou bien ?" dit-il d'un ton mi-figue, mi-raisin!

"T'inquiète... j'assure, tu me connais, hein ?"

Je me dirige d'un pas rapide au kiosque et là entre les gala, voici et public, j'arrive à dégoter un bouquin qui promet pleins de surprises : "Ansi parlait Zarathoustra"...